Vie d’expatrié – mes débuts à Casablanca

Nouvelle vie pour une nouvelle vie

Cette année 2018 a commencé sur les chapeaux de roues puisqu’avec mon compagnon nous avons décidé de nous expatrier au Maroc. Loin de nos amis, de notre famille et de nos habitudes. La question est, comment en vient-on à faire ce choix de partir et de laisser tout ce que nous connaissons et avons appris à appréhender, derrière nous ?

Oser se lancer (seul(e) ou à deux)

Il y a plusieurs raisons qui motivent généralement ce choix drastique : l’envie d’arpenter le monde, commencer un nouveau chapitre après une période difficile, s’investir dans sa carrière et s’expatrier pour des raisons professionnelles. C’est cette dernière option qui correspond le plus à ma situation. Une opportunité de travail s’est ouverte à celui qui partage ma vie et nous avons décidé ensemble de la saisir. Quant à moi, le marché du journalisme est un secteur bouché en France. Principalement dans ma branche (presse féminine), où il faut le dire, trouver une place relève d’un miracle d’évangile. Alors pourquoi ne pas voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? 

Le choc des cultures 

Deux mois après cette décision, nous voilà installés à Casablanca. 3,36 millions d’habitants selon les relevés de 2014 et autant de voitures. Principale ville économique du royaume elle se située dans le centre -ouest du Maroc et offre la joie de pouvoir voir l’atlantique se déchainer sur ses côtes. Un appartement trouvé facilement, un job trouvé rapidement, déjà les différences avec la France et Paris se démarquent. Des différences qui se posent aussi niveau culturel mais ça il fallait s’y attendre. On découvre un nouveau mode de vie, ici les choses se font au rythme de chacun, la circulation un peu folle peu effrayer les petits nouveaux (moi), l’état de la ville au premier abord peut aussi surprendre. Irrégulière, on retrouve des quartiers chic et bien entretenus côtoyant a une rue près, des zones délaissées qui auraient besoin d’un bon rafraichissement. Mais c’est le charme de Casa, comme l’appelle ses habitants. Ce point est à garder en tête lorsqu’on décide de s’y installer au risque de se retrouver dans un coin qui ne ne serait pas du tout à son goût.

Un style de vie différent

S’installer au Maroc, plus précisément à Casablanca, c’est aussi accepter de changer son mode de vie. On oublie la frénésie parisienne, bien qu’ici les gens aient l’air pressés (on en revient à la folle circulation) en réalité la vie se VIE réellement. On prend le temps d’apprécier un bon repas, de dire bonjour aux gens qu’on croise, de discuter avec sa coiffeuse ou encore de se balader dans les souks et les marchés. On oublie aussi la facilité et les commodités. Pas de métro, les bus sont quelques peu précaires et le tram malheureusement n’a qu’une seule ligne qui ne passe pas partout.

IMG_5587
Dans un coin de Casablanca

Côtés services on retrouve Uber mais je juge pour l’instant l’application peu satisfaisante entre les chauffeurs qui annulent à la dernière minute et les attentes beaucoup trop longues avant de réussir à décrocher une course. Sans compter qu’ils ne vous emmènent pas partout, à éviter les hôtels et les endroits touristiques car là aussi les taxis ont une dent bien dure contre ces chauffeurs amateurs. Similaire à Uber il y aussi Careem. Cette application aurait pu être la solution de secours si là encore les taxis ne s’y mêlaient pas…  Quasiment impossible donc de décrocher une course lorsqu’on vient d’ouvrir son compte ! Par peur des représailles de la part des chauffeurs de Taxis rouges les applications Careem et Uber sont malheureusement trop parano et évitent les gens qui leur paraissent suspects, à savoir : un nouveau compte avec un nom européen.

Je dois absolument parler du service dans les restaurants, c’est certainement le meilleur que j’ai jamais eu de tous les endroits que j’ai pu voir ! Ici, tout le monde est roi, les serveurs sont attentifs à vos besoins, toujours prêts à vous resservir lorsque le verre se vide, le cendrier est changé toutes les trois cigarettes, l’attente des plats n’excèdent jamais cinq minutes (pour les endroits que j’ai déjà pu visiter) et le sourire est toujours présent ! Autre différences avec la france, ici on laisse toujours un pourboire, histoire de saluer l’excellent service au restaurant comme dans les bars ou chez le coiffeurs.

Mes endroits favoris à Casa :

(j’en rajouterais au fur et à mesure de mes expériences)

Côté food : 

 le Secret Wine Gallery (restaurant français où le boeuf bourguignon est juste divin), le Boccacio (restaurant Italien), le Paul (ici ils sont très chics avec des terrasses immenses et un service au top), l’Organic kitchen (pour des brunch vegans au top), le Jame’s Rooftop (pour des soirées cocktails cosy), les Saveurs Du Palais (pour le meilleur couscous), la maison Amande & Miel (pour les meilleures pâtisseries), Alo Beyrouth (pour la meilleure cuisine libanaise).

IMG_5467
Les bonnes pâtisseries de la Maison Amande & Miel

Côté style : 

Efferv O Sens Spa (pour l’esthétisme et les coupes de cheveux), Marwa (pour des fringues canons à prix sympas), Maison D’Asa (pour des produits cosmétiques de qualités et des massages de choix), Yan & One (pour la beauté accessible mais quali), le Morocco Mall (parce qu’il y a Yan&One), Maison du Monde (pour la déco), le BASIQUE Zara (pour la base), le souk au Habous (parce que c’est juste trop beau) et puis je n’ai pas encore assez exploré cette partie mais je ne doute pas qu’il reste encore beaucoup à voir.

IMG_4833
Quand je me perds parmi les produits chez Yan&One

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Cette partie me semble importante car j’aurais aimé connaître ses petits points avant de quitter la France. (j’en rajouterais au fur et à mesure de mes expériences)

  • Faire une demande de VISA est un réel parcours du combattant. Ne croyez pas qu’il suffit d’envoyer ses petits papiers au consulat. J’ai rencontré des français installés depuis des années, toujours en attente de leurs papiers de séjour. Le choix de partir doit donc être mûrement réfléchi et assurez vous de commencer les démarches avant même de partir !
  • On peut séjourner au Maroc pendant trois mois avec passeport, avant de devoir présenter patte blanche avec un permis de séjour.
  • Le dirham est plus faible que l’euro mais certaines marchandises comme les vêtements (Pull and Bear, Zara, Bershka, Etam, etc) sont beaucoup plus chers qu’en France ! De même pour les produits importés comme le fromage, la charcuterie et bizarrement le surimi. Ici, un cadi à moitié plein chez carrefour atteint facilement 100 euros si on choisit des produits français. Petite surprise pour le vin, le Maroc est un pays musulman, mais on y trouve tout de même de bonnes bouteilles aux restaurants comme dans les caves pour parfois moins de vingt euros.
  • Négocier, ici on négocie tout et autant vous dire que je ne sais pas (encore) comment faire. Du prix de l’appartement à celui de vos légumes, il faut savoir se débrouiller. J’apprendrais surement avec le temps mais je ne suis pas peu fière d’avoir pus marchander un sac à 400 DH au lieu de 850 DH dans le souk de Marrakech ! Mais ça c’est une autre histoire pour un prochain post.

Au final j’en pense quoi ?

En résumé, s’expatrier dans un pays que l’on a choisi (ou pas), reste une expérience humaine et évolutive à prendre avec ses bons et ses mauvais côtés. La France me manque encore beaucoup, mes amis et ma famille également, et ici tout est à faire. À voir donc ce que l’avenir aura décidé de peindre pour la suite.

 

 

Pour suivre mes aventures au Maroc ça se passe sur mon compte Instagram -> @coralietecher. 

cropped-ook.png

3 commentaires sur « Vie d’expatrié – mes débuts à Casablanca »

  1. Yay ! Tres joli post, et je te souhaite de passer une tres belle experience à Casablanca, j’y ai vecu pendant deux ans. N’hesite pas à partir de casa les weekends, ca fait un bien fou et il y a tellement à explorer au Maroc ! Heuresement que le Maroc ce n’est pas Casa ! Alors vendredi soir, barrez-vous, pour revenir en forme et pret à debuter une nouvelle semaine folle à Casablanca ! 🙂
    Pour la negociation, un petit tip, divise le prix par 3 et selon sa reaction tu augmente un peux le prix. (je prend exemple de ton sac à 850dh, je pense que t’aurais pu l’avoir à 300dh) avec le temps tu t’habitueras 🙂

    J'aime

    1. Ahh merci pour ce commentaire ça fait plaisir d’avoir le retour de quelqu’un qui a vécu une expérience similaire ! Je suis d’accord sur le fait de partir les week-ends (il faut souffler parfois ahah), pour le moment on a fait que Marrakech mais j’aimerais beaucoup tenter les petits villages comme Chef Chaouen ou encore Essaouira ! Merci pour le tip, j’avoue que je suis très nulle en négociation je n’ose pas dire non… je me dis toujours que leur prix doit être justifié mais je dois m’endurcir un peu ahah quoique je m’en sors déjà mieux maintenant 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Oh oui essaouira et chefchouen sont un must j’ai adoré !!! Tu pourras jeter un coup d’œil sur mon blog j’ai fais plusieurs articles sur le maroc avec des circuits roadtrip de 4 jours que j’avais fait lorsque j’y vivais 😉 je te souhaite un excellent week-end !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s